Bandcamp: un outil pour les artistes indépendants | MusicMug

Bandcamp: distribuer et vendre sa musique simplement pour un artiste indépendant

27 Jan

Bandcamp est un des nombreux services de musique en ligne dédié aux artistes et labels indépendants. Il a l’avantage de rémunérer directement les protagonistes, selon un mode B to C (business to consumer). La plateforme propose beaucoup d’avantages, et s’assimile bien à l’esprit DIY (do-it-yourself). Les créateurs ont la possibilité de gérer plusieurs outils avec flexibilité, tout en ayant  une mainmise sur leurs revenus.

Bandcamp: distribuer et vendre sa musique simplement pour un artiste indépendant

En Europe, il est assez surprenant  de constater un engouement moins élevé qu’en Amérique du Nord envers Bandcamp. Artistes/public canadiens et américains sont des utilisateurs plus aguerris. Bandcamp regroupe tout au sein d’une même plateforme, avec distribution/écoute de musique/merchandising. L’auditeur n’a pas à « switcher » entre plusieurs services. Bandcamp est clairement fonctionnel pour une optique direct-to-fans. Fondée en 2007, la plateforme avait reversé vers la fin 2013 une totalité de 50 millions de dollars aux artistes. On y trouve environ 8 millions de titres.

Le concept Bandcamp

Un concept efficace: héberger et distribuer sa musique en numérique et physique sur une interface simple, lisible et propre. La vente se fait au titre ou à l’album. Vous pouvez proposer votre musique en streaming et/ou téléchargement et/ou physique. Sans oublier le merchandising. L’hébergement est gratuit, sans limitations de données. L’interface reprend l’idée classique lancé par MySpace au début des années 2000: page personnalisée avec bio, chansons/albums, photos/artwork… Avec Bandcamp on vend ce que l’on veut en plus des standards: packagings divers et collectors, produits dérivés etc. Un vaste choix s’offre aux internautes.

Bandcamp: distribuer et vendre sa musique simplement pour un artiste indépendant

Insérez vos liens réseaux sociaux et prise de contact, recommandez des albums, classez votre musique par tags, affichez vos prochains concerts, personnalisez le visuel (header, fond d’écran, artwork), et notez que les crédits artistiques sont bien visibles. Un avantage par rapport à beaucoup de services en ligne est que l’auditeur s’immerge dans votre univers visuel. Il est dommage de constater que certains profils restent peu exploités à ce niveau. Le partage du lecteur via un embed code que l’auditeur peut personnaliser avec forme, couleur etc. Un peu de Soundcloud  dans tout ça… Pour mieux intégrer ce lecteur sur différents supports web.

Bandcamp: distribuer et vendre sa musique simplement pour un artiste indépendant

Créer un profil et mettre une chanson/album en ligne est rapide:

Bandcamp: distribuer et vendre sa musique simplement pour un artiste indépendant

A noter:

– Laissez votre musique gratuite ou payante. Une option permet aux fans de payer plus s’ils le désirent (« Let fans pay more if they want »).

– Mettez votre musique sous licence creative commons ou tous droits réservés.

– Ajoutez et supprimez vos titres gratuitement en mp3, flac, AAC, Ogg, Alac. Bandcamp ne propose rien en dessous de 320 kb/s. Donc de la bonne qualité sonore; pour des formats compressés bien entendu!

– Les download codes: sont des codes à envoyer par email à votre communauté, ou à imprimer sur des cartes/artworks. Vous pouvez les glisser dans un vinyle que vous vendez aux concerts. Vous disposez de 200 download codes quand vous créez un compte. Les internautes peuvent ainsi télécharger votre musique. Si vous avez besoin de plus, achetez-en à Bandcamp ou gagnez-en (1000 download codes ajoutés par tranches de 500 dollars US de ventes=365 €).

– Les discount codes: votre communauté peut bénéficier de réductions sur tout ce que vous vendez. Distribuez ces codes comme vous l’entendez via email, réseaux sociaux etc. Aide: http://bandcamp.com/help/discount_codes

– Les download credits: des crédits pour mettre votre contenu téléchargeable gratuitement chaque mois. Vous avez 200 crédits. Si ils ne sont pas tous utilisés, ils sont réajustés à 200 chaque début de mois. S’il n’en reste plus en moins d’un mois, votre musique passe en payant. Vous pouvez alors en racheter. Ce système de codes et crédits peut paraître complexe et discutable.

La rémunération

En tant qu’artiste/producteur, vous touchez directement l’argent via Paypal, moyennant une rémunération dégressive à Bandcamp: 15 % sur les ventes, qui se réduisent à 10% si on atteint les 5000 dollars US (3653 €) sur une année. Pour les ventes physiques, la rémunération est à 10 % en permanence.

On ouvre un compte Paypal, que l’on doit aussi rémunérer, suivant cette grille:

0,00 – 2 500,00 : 3,4% + 0,25 
2 500,01€ – 10 000,00: 2,0% + 0,25
10 000,01 – 50 000,00 1,8% + 0,25

Par exemple, on prendra le cas où vous êtes un artiste inconnu qui vient d’ouvrir un profil. Vous vendez un album digital à 9.99 euros:
9.99 – 15% (Bandcamp)=8.49euros – (3.4%+0.25 euros pour Paypal)=7.95 euros directement dans votre poche. C’est très raisonnable au vu des revenus moyens des artistes sur le web. De plus il n’y a pas de TVA sur les ventes.

Mettez votre merchandising en ligne

Même concept que la vente de musique pour la tarification, mais sans l’option de gratuité cette fois. Sans rentrer dans les détails, vous pouvez apposer « Limited Edition » sur votre page pour n’importe quel produit. Incluez aussi une chanson/album à télécharger. Cela offre de bonnes possibilités marketing. C’est à vous d’évaluer les frais de ports.

Bandcamp: distribuer et vendre sa musique simplement pour un artiste indépendant

La précommande

Un très bon moyen de maintenir votre communauté en haleine. Il faut que le contenu soit à hauteur des espérances ;) Vous avez un album bientôt finalisé: l’idée est de se servir de l’option « this is a digital preorder », lors de la mise en ligne .

Bandcamp: distribuer et vendre sa musique simplement pour un artiste indépendant

Choisissez les chansons que vous voulez laisser en écoute pendant que les internautes précommandent. Ensuite cochez l’option « release preorder now ». Les inscrits  à votre mailling list recevront le lien pour télécharger tout l’album. Pour un aperçu global du processus, lire ce tutoriel très bien illustré par Bandcamp (en anglais). La précommande fonctionne aussi sur la vente des produits physiques: l’acheteur pourra télécharger les chansons que vous avez choisi avant de recevoir son CD dès la date de sortie. La gestion des commandes physiques est toujours plus compliquée. Il faut bien évaluer les délais postaux par rapport aux dates que vous avez fixé; question d’habitude.

Packages

Quand vous vendez un album physique (ou un produit dérivé), il est possible d’y adjoindre la version digitale sans coût supplémentaire pour l’acheteur. L’interface Bandcamp raccourci les circuits et permet aux internautes d’acheter « tout en un ». Sur la capture ci-dessous, nous sommes dans le cas où vous vendez un pack comprenant un coffret – poster, vinyle et téléchargement – auquel s’ajoute un t-shirt.

Bandcamp: distribuer et vendre sa musique simplement pour un artiste indépendant

Les plus de Bandcamp

– Collecter des adresses courriel en échange d’un téléchargement, de quoi construire une mailing list et fidéliser sa communauté. Un outil marketing puissant.

– Envoyer comme un cadeau à un ami (« Send as a gift »): payer en ligne puis rentrer l’adresse courriel d’un proche et il recevra directement la chanson, accompagnée d’un mot personnel.

– (Pour les plus geeks), tracer sa chanson via un code IRSC et son album via un code UPC; et bénéficier d’un reporting hebdomadaire.

– Fonction « Discover » dans la barre de menu. C’est devenu la norme sur la plupart des services de musique en ligne, mais celle-ci est particulièrement bien faite. Découvrez de la musique par style, format (vinyle, cassette, digital…), classement des ventes.

– L’implication avec Bandcamp for fans: les fans peuvent créer un profil pour partager leur musique, créer des wishlists, suivre en temps réel leurs artistes favoris, échanger avec d’autres fans, écouter leurs derniers achats Bandcamp via une application mobile gratuite etc. Donc partage – recommandation – instantanéité qui sont, selon votre serviteur, indissociables des pratiques de la musique en ligne à l’heure actuelle. Tout auditeur peut devenir prescripteur.

Bandcamp Pro (10 dollars US par mois=7.3€): Des statistiques précises pour vous aider à connaître vos fans, ainsi qu’un tracking de votre page via Google Analytics – Pages privées et envoi de liens vers des personnes ciblées: un moyen de démarcher la presse en amont des sorties et d’offrir du supplément aux plus fidèles de votre communauté – Votre propre nom de domaine ; ce qui est bon pour le référencement.

– Depuis fin 2014, il existe Bandcamp for Labels: un moyen de faciliter la distribution de tous les artistes d’un label. 20 dollars par mois si vous avez jusqu’à 15 artistes, ou 50 dollars en illimité. On notera que des labels importants comme Sub-Pop y ont adhéré. Les avantages: centralisation des statistiques des ventes/streaming, gestion du merchandising sur une seule interface.

– Reproduire la page Bandcamp à l’identique sur sa page Facebook artiste via application dédiée.

Ce qui est un peu moins bien avec Bandcamp

Un avis selon mon expérience et des discussions avec des collègues musiciens: iTunes est de loin la plateforme la plus connue du grand public et la plus utilisée. Ce public y achète les yeux fermés. Pour Bandcamp et autres, certains n’ont pas confiance ou n’ont pas l’envie de faire un effort pour découvrir un nouvel outil. Les gens auront tendance à écouter, mais passer à l’acte d’achat est autre chose. Le taux de transformation n’est pas toujours au rendez-vous. Et certains diront que l’écoute en streaming n’est pas rémunérée.

En conclusion

Les artistes présents sur iTunes ne le sont pas forcément sur Bandcamp. Le DIY et tout l’esprit qui s’y prête fait que certains ont lancé en premier leurs albums sur Bandcamp. A savoir qu’ils avaient une communauté de fans bien établie et une certaine notoriété. C’est l’endroit propice pour envoyer les fans. Bandcamp se focalise sur les différents moyens que peut utiliser un artiste pour vendre sa musique, en intégrant des options variées. C’est certainement la meilleure plateforme distribution pour artistes indépendants à l’heure actuelle. Une vision dédiée aux créateurs, sans contrepartie de rémunération mensuelle pour l’hébergement etc. Bandcamp se gère comme un magasin, et fonctionne comme tel: fixation des prix, promotion, précommande, packs, cadeaux. Tout ceci est représenté sous la même « marque », c’est à dire votre projet musical. Ainsi vous prenez le contrôle sur les ventes de votre musique et êtes indépendants.

Crédit photo à la une: Lightmash/Foter.com/CC BY-NC-SA

16 Réponses pour “Bandcamp: distribuer et vendre sa musique simplement pour un artiste indépendant”

  1. May 17 octobre 2016 à 06:56 #

    Superbe article !!

    Cependant j’ai une question : est il possible de limiter le temps d’écoute sur bandcamp, comme ce que l’on retrouve sur iTunes , deezer etc…
    Car effectivement beaucoup d’écoute en streaming ce qui n’incite pas forcément à l’achat.
    Merci pour votre réponse

    • Luc Mug 2 décembre 2016 à 08:53 #

      Merci ! Il est possible de limiter le temps d’écoute sur Bandcamp, c’est une option très simple à paramétrer.

  2. scredman 20 août 2016 à 08:20 #

    Peut-on vendre également des instrumentaux que l’on créé ?

    • Luc Mug 22 août 2016 à 12:32 #

      Tout à fait ! Pas besoin d’avoir des lyrics pour vendre sur Bandcamp, tant que c’est de la musique !

  3. MOLARE CASCH-MONEY 18 mai 2016 à 12:29 #

    Un bon article

  4. Eva 2 septembre 2015 à 03:49 #

    Merci ! Reste plus qu’à supprimer les sites de streaming qui rapportent 0,001 par écoute ;(

    • Luc Mug 17 septembre 2015 à 14:30 #

      Merci Eva! Effectivement avec Bandcamp on gagne plus qu’avec le streaming ;)

  5. Anne-Sophie 13 juin 2015 à 07:37 #

    Bonjour, je suis auteur-compositeur-interprète depuis quelques années et je me suis intéressée à la musique en ligne, ce qui m’a poussé à diffuser la mienne par ce biais.
    Je me questionne par rapport à différentes choses. Sur certains sites, il peut y avoir des problèmes de rémunérations des artistes;savez vous comment cela se passe sur Bandcamp? Avez-vous des retours négatifs d’artistes se plaignant du fonctionnement de ce site par rapport à ça?
    Et quelles sont les difficultés rencontrées pour mettre sa musique en ligne? J’ai moi même pu rencontrer quelques difficultés sur d’autres sites, d’où mes questions.
    Savez vous si il y a une possibilité sur ce site de conseiller des artistes sur la façon dont ils pourraient gérer la mise en ligne de leur musique? Leur faire part des avantages mais aussi des inconvénients.

    • Luc Mug 15 juin 2015 à 09:44 #

      Bonjour Anne-Sophie,

      Pour la rémunération, BandCamp prend 15% à 10% de rémunération (c’est détaillé dans l’article). Pas de plaintes à ma connaissance; le reste va directement dans votre poche. Par rapport aux nombres d’intermédiaires dans le schéma « classique » de l’industrie musicale, c’est très bien. Pour mettre sa musique en ligne c’est assez simple, l’interface a été pensée pour et vous ne rencontrerez pas de difficultés majeures si vous êtes un peu familière avec les outils web. Je pense que Bandcamp est actuellement la meilleure plateforme de vente en ligne pour des artistes indépendants, leur permettant un bonne marge de manœuvre tout en y assurant des revenus conséquents (par rapport à la moyenne sur Internet bien entendu!).

      Vous avez des tutoriels sur le site qi sont bien fait, c’est en anglais: https://bandcamp.com/help

  6. Max 29 août 2014 à 09:58 #

    Bandcamp est effectivement une plateforme très conviviale sur laquelle j’aime me rendre régulièrement, en tant qu’amateur « éclairé » de musique, afin de rechercher des sonorités émergentes. C’est à l’heure actuelle le meilleur outil de diffusion de musique indépendante, du fait que les principaux enjeux de la musique 2.0 ont été incorporé; et l’artiste averti pourra « tracer » efficacement sa musique. Il est réconfortant d’apprendre qu’on se soucie de la qualité de restitution sonore en offrant le choix de fichiers en haute qualité, pour la joie de nos petites oreilles. En effet, je rebute plus à télécharger sur iTunes et autres plateformes importantes du fait que les versions hi-fi ne sont pas proposées.

    En résumé, je pense que Bandcamp mériterait vraiment à être davantage utilisé notamment en France; ou à faire des émules; ce qui nous affranchirait des iTunes, Deezer et autre Spotify qui ne favorisent pas vraiment la musique émergente. Dans le sens où elles attirent plutôt des auditeurs en recherche de titres ou d’artistes déjà médiatisés/diffusés, plus qu’elles ne mettent en avant des productions émergentes. Sans compter que le système de diffusion d’iTunes n’est pas des plus éthiques envers les artistes à cause du système d’intermédiaires. A consulter sur le sujet http://www.maininpreout.com; et moi je vais de ce pas me créer un Bandcamp for fans!

    • Luc Mug 21 octobre 2014 à 11:44 #

      Merci Max pour ces arguments pertinents qui corrèlent avec le but de l’article: Bandcamp est actuellement la meilleure plateforme pour qu’un artiste indé/en développement distribue sa musique. Les amateurs « éclairés », pour reprendre votre terme, peuvent y trouver leurs pépites. En tant qu’internaute, on doit parfois y mettre de la bonne volonté, car Bandcamp n’est pas toujours simple et intuitif quand on recherche de la musique.
      Et c’est bien pire sur Spotify, Deezer et iTunes (une « major en ligne » selon moi). Deezer/Spotify ont fait des efforts quant à la découverte et prescription: équipes locales connaissant les marchés, amélioration des fonctions recherche/partage. Mais ces plateformes ne sont pas « indés », et n’ont pas vocation à l’être. Je lisais il y a quelques mois que sur Spotify, 4 millions de chansons n’avaient jamais été écoutées, et que 50% d’entre elles n’étaient pas écoutées en entier (http://www.slate.fr/life/86745/spotify-musique-ecoute-skip). Cela en dit long.
      Créer son Bandcamp for fans est une démarche qui demande de l’implication, synonyme d’un internaute « concerné », « motivé » pour découvrir de la musique (avec une bonne qualité sonore!).

  7. simon 28 janvier 2014 à 08:09 #

    Ca à l’air franchement bien pensé et bien adapté aux besoins d’un groupe indé. En plus il n’y a pas ce coté « perte de temps » de Facebook j’ai l’impression…

    • Luc Mug 29 janvier 2014 à 12:06 #

      La différence avec FB, c’est que les internautes ont des raisons plus précises d’aller sur Bandcamp. C’est un service dédié à la vente de musique en ligne pensé comme tel. FB possède des excellentes applications pour une page artiste (ventes, merch, concerts… A noter une app Bandcamp qui reproduit le profil etc.). FB est moins « visuel » que Bandcamp. Les possibilités y sont quand même intéressantes pour un réseau social uniformisé, quand on parle de vendre sa musique. Mais ce sont deux outils qui n’ont initialement pas le même but. Et quand tu parles de perte de temps, je suis bien d’accord car la distraction est facile sur FB…

  8. Luc Mug 27 janvier 2014 à 14:16 #

    Merci Simon! N’hésite pas si tu as des questions, remarques etc.

  9. simon 27 janvier 2014 à 13:22 #

    Content de voir cet article car je me posais la question d’en faire un! Je vais lire avec attention!! Merci

Faire un commentaire