Le nouveau Myspace est-il adapté aux musiciens? | MusicMug

Le nouveau Myspace est-il adapté aux musiciens?

4 Oct

Myspace est revenu sur le devant de la scène en début d’année 2013. Après avoir été abandonné par les musiciens au profil de Facebook et Soundcloud, beaucoup plus orientés « web social », la plateforme a lancé sa nouvelle version. Peut-elle reconquérir un marché qu’elle avait dominé pendant un moment, en tant que précurseur dans la mise en réseau de musiciens?

Le nouveau Myspace est-il adapté aux musiciens?

Cet article vient en retard par rapport à la sortie de ce nouveau Myspace, à savoir que MusicMug n’existait pas encore. Mieux vaut tard que jamais, et votre serviteur a tenté de fournir une étude la plus concise possible d’un outil qui propose vraiment beaucoup (trop) d’options.

La nouvelle interface Mypsace

Premièrement, on peut s’inscrire avec Facebook et Twitter, pour suivre une grande tendance du web 2.0. MySpace a enclenché le virage social qu’il n’avait pas su prendre et qui a contribué à le faire chuter. La navigation se fait à l’horizontale, certainement à cause de la montée en puissance des tablettes graphiques et autres écrans tactiles. Quelque peu surprenant: plus on va à droite, plus on remonte dans le temps. Agréable à manier une fois assimilé. Quant à la disposition des menus et onglets:

Un menu en haut à gauche avec des onglets (beaucoup trop) dont: « Discover » (page mélangeant des flux variés de musique, vidéo, radio, artistes…) / « Stream » (plus ou moins la page d’accueil, diffusant un flux d’actualités des personnes avec qui vous êtes connecté) / « Insights (statistiques) / « Upload » / « Mixes »…

– Un menu dans le footer: « Page artiste » (page personnelle) / lecteur multimédia, notifications et messages chat.

Des widgets diffusant des flux divers au centre de l’interface (onglet « Stream »)

Le nouveau Myspace est-il adapté aux musiciens?

On retrouve une nette influence de l’interface Pinterest. La disposition des contenus est similaire. C’est à dire que des encarts se suivent et s’adaptent automatiquement selon le contenu et la taille. Ces encarts contiennent des options avec une approche sociale et interactive: quand on dirige la souris sur le coin haut droit, apparaissent les options « Connect », Share », « Like » etc. Tout fait penser ici à Facebook et Google+ (mini-icônes en forme de double cercles). Connectez-vous avec les personnes de votre choix, et comme dans Twitter ce n’est pas mutualisé. Ce sont leurs publications qui seront diffusées dans le flux. Les flux se trient par style avec « Show filters »: posts, musique, mixes, photos, vidéos, profils, articles, chansons en lecture.

Cette page d’accueil est le « coeur » du nouveau sytème Myspace. Il faut un peu de temps avant de comprendre le lien logique entre options, menus et onglets. En précisant que comprendre ne veut pas dire optimiser l’utilisation de tous les outils. Qu’on ait en tête l’ancienne version ou d’autres outils comme Facebook, SoundCloud, BandCamp etc., l’interface n’est pas évidente les premières fois… Beaucoup d’options à découvrir, un peu trop même… On ne peut pas nier que l’ergonomie a été bien pensée, mais il ne faut pas être avare en nombre de clics.

Créez en ligne une véritable librairie de médias (« mixes »). Ajoutez très simplement une quantité illimitée de chansons, playlists, albums, vidéos, photos etc. à partir de la gigantesque barre de recherche :)

Le nouveau Myspace est-il adapté aux musiciens?

Créer sa page artiste

Point important en tant que créateur et diffuseur d’un projet musical. Sur une page artiste, le menu permet d’accéder à une page principale avec fond d’écran et flux, à la musique (chansons ou albums), aux mixes, aux connections, aux meilleurs fans, photos, vidéos, et prochains concerts. Plus un complément d’information, et des liens vers des contenus susceptibles de plaire à l’auditeur (« similaire à », « influencé par »). C’est propre et compréhensible. On a enfin la sensation de fluidité qui est un des atouts d’une bonne plateforme. On notera tout de même un énorme bug qui n’est pas résolu à cette date: on ne peut toujours pas annoncer ses dates de concerts!

Le nouveau Myspace est-il adapté aux musiciens?

Pour votre propre page, accédez-y à partir du deuxième onglet du footer. Rien de très compliqué pour la créer. A partir de l’onglet « Settings » de la page d’accueil, vous pouvez transférer vos vieilles données Myspace (photos, playlists). Sinon les options de personnalisation sont limitées par rapport à l’ancienne version. Plus de customisation à partir de codes html et CSS, de couleurs perso, de formats gif, de smileys etc. MySpace a uniformisé les profils. Ce n’est pas plus mal, au vu de certaines « fantaisies » qui ont vu le jour à l’époque. On retrouve, dans le calque de droite, la chanson du profil, le « Top friends », le lieu d’origine, le site web, la petite biographie, le nombre de connexions (ceux qu’on suit et ceux qui nous suivent)… Les « classiques » de Myspace.

Le nouveau Myspace est-il adapté aux musiciens?

Ensuite uploadez vos contenus à partir de l’onglet « upload » du menu de la page d’accueil ou directement depuis votre page. Sans grande originalité ni révolution, la page artiste est agréable à utiliser et simple à configurer.

Autres outils

L’onglet « Discover »: Un énorme flux d’informations et de contenus créatifs. Des recommandations avec accès aux tendances, à des utilisateurs, de la musique, des playlists, des vidéos, des radios. Les styles musicaux sont classés avec un système de tags.

Le lecteur audio: très influencé par Grooveshark avec sa disposition dans le footer. Une fenêtre pop-up s’ouvre dès que l’on passe le curseur dessus, avec notamment des icônes pour les derniers contenus écoutés/visionnés. Très correct et réactif. Mention tout de même pour le bouton « Radio », qui lance une playlist automatique en rapport avec l’artiste écouté.

Le nouveau Myspace est-il adapté aux musiciens?

Un bilan mitigé

Myspace a tenté de tout mettre au sein d’une même interface avec les « meilleures » caractéristiques de chaque réseaux sociaux et plateformes énumérés tout au long de ce test. On a l’impression d’un hybride du web 2.0 dédié au divertissement. Le design est bien fait, et on a la sensation d’avoir un « jouet » aux possibilités très grandes. Votre serviteur n’est pas partisan de cette nouvelle version. Trop complexe, avec des confusions entre options, boutons, menus. Il y a trop de possibilités à tous les endroits du site et on finit par s’y perdre un peu. Le contenu est difficile à aller chercher, il faut du temps avant de s’en servir intuitivement. Quant à optimiser tout le potentiel, c’est long, voire inutile. Myspace tend à ouvrir ses fonctionnalités à un public plus large: journalistes, réalisateurs, photographes, artistes et créateurs en tout genre… Dans cette optique, c’est sûrement une plateforme créative et sociale avec une valeur ajoutée. Pour un musicien il y a plus simple et plus direct en terme de connexion, d’interaction et de diffusion. L’interface ne donne pas forcément envie d’écouter de la musique. Il y a trop d’options et de clics possibles, pouvant faire perdre l’attention à l’auditeur.

Ce test n’est pas exhaustif, n’hésitez pas à ajouter des points qui vous semblent important!

Crédits photo à la une: Ernst Vikne/Wikimedia Commons/CC-BY-SA-2.0

2 Réponses pour “Le nouveau Myspace est-il adapté aux musiciens?”

  1. Tommy 29 août 2014 à 10:17 #

    Ça fait plaisir de voir à nouveau Myspace sur la scène des plateformes musicales. C’est une figure de la musique web 2.0. Néanmoins, il est évident qu’avoir été dans la tourmente pendant si longtemps a causé un tel retard à la plateforme qu’elle peine aujourd’hui à le rattraper d’un coup; et pêche dans l’intégration systématique d’outils pas toujours foncièrement maîtrisés. Néanmoins, j’ai quand même envie de dire « welcome back » et garde bon espoir pour la version 2.1; à condition que celle ne tarde pas trop à venir!

    • Luc Mug 21 octobre 2014 à 11:56 #

      On a tous un peu de nostalgie vis à vis de MySpace, qui a été une géniale révolution tant pour les musiciens que les auditeurs. Mais je trouve que la plateforme est trop loin des besoins actuels d’un musicien à l’ère numérique, au vu des autres outils existants. Mais qui sait, les choses vont tellement vite dans l’univers digital…

Faire un commentaire